Saint-Félix, enquête sur un hameau français

Du documentaire à la fiction, de l'enquête au fantastique, Saint-Félix raconte la rencontre de quatre citadins avec un petit village à la beauté hypnotique, en pleine mutation.

Saint-Félix nait d’une enquête menée dans un hameau du même nom, quelque part en France. La compagnie Babel a rencontré et interrogé ses vingt habitants.
Sur scène, quatre comédiens se lancent dans la reconstitution de Saint-Félix  qui devient un endroit semi-réel et semi-imaginaire, miroir des tensions du monde. L'enquête peu à peu se ressère et le fantôme d’une jeune femme morte au village vient peu à peu hanter tous les esprits.
Entre documentaire et fiction, conte et enquête, de l’illusion du diorama au théâtre de marionnettes, Saint-Félix interroge les fantasmes du regard citadin devant ce « paradis perdu » mais aussi le regard de chacun sur les possibilités de représentation du théâtre:  comment raconter et restituer un lieu sur scène?

Découvrez le teaser

 

PRESSE

Le Monde

Elise Chatauret part en campagne avec délicatesse

 "...Le grand intérêt du spectacle réside dans le va-et-vient entre deux mondes, qu'Elise Chatauret met en scène avec une tenue pleine de délicatesse, et que les comédiens prennent en charge avec les mêmes qualités..."  Brigitte Salino - 18/03/19

Voir l'article du monde

Médiapart

 « Saint-Félix » d’Elise Chatauret, un spectacle où tout est à féliciter.

Sous-titré « Enquête sur un hameau français », « Saint-Félix » est un spectacle qui explore magnifiquement un îlot de la France rurale d’aujourd’hui par le biais du théâtre, de ses artifices et de ses reconstructions. Du jeu au son, des lumières au décor, tout avance de front. L’enquête de terrain a été faite il y a deux ans, bien avant les gilets jaunes. Et prémonitoire avec ça ! " Jean-Pierre Thibaudat - 18/03/19

Voir l'article de Médiapart

Les Echos

"Comment faire du théâtre documentaire sans que ça ressemble à du théâtre documentaire ? La grande réussite d'Elise Chatauret est de parvenir à transcender le genre avec « Saint-Félix », court spectacle sous-titré « Enquête sur un hameau français »(...) Du théâtre dans le documentaire au théâtre dans le théâtre, de la fable sociale au conte, « Saint-Félix » devient objet dramatique non identifié, qui raconte en peu de mots et en images stylisées un coin de France, fait entendre la voix d'un monde rural fragilisé. Quand un vent d'air vif et frais souffle sur nos scènes..."  Philippe Chevilley - 18/03/19

Voir l'article des Echos

 

Les Inrockuptibles

"La photographie vivante du réel de la société française que prend Elise Chatauret à travers l’image de Saint-Félix est toute de profondeur, de variations chromatique et de subtils détails.  (...) S’ils sont peu nombreux, les habitants de Saint-Félix - interprétés par quatre comédiens - semblent composer un échantillonnage parfait de ce que l’on pourrait nommer, pour une fois à bon escient, le peuple français. A l’instar de la scénographie qui, d’un plateau nu, devient un magnifique diorama mélancolique comme une toile romantique colorée par les descriptions bucolique de Chateaubriand, le récit, d’anecdotique et documentaire, se déploie dans le contre-allées poétiques de la fiction jusqu’à composer une oeuvre fantastique au sens littéraire du mot." Hervé Pons, le 01/03/19

Lire l'article des Inrockuptibles

Télérama  TT

"Relations humaines, survie des agriculteurs, recherche d'activités pour l'avenir...au fil des témoignages, émotions et pensées s'entremêlent pour rendre la complexité de ces vies rarement représentées sur scène..." Emmanuelle Bouchez, le 15/01/19

Lire l'article de Télérama

Libération

"Comme dans Hamlet, il y a un spectacle dans le spectacle, où la vérité surgit. Le son se trouble, c’est par la distorsion qu’Elise Chatauret met sur scènes des fureurs qui ne craignent plus d’exploser, le racisme invasif, et questionne le sentiment d’être chez soi quand on vient d’ailleurs, ou interroge les bouleversements écologiques et les inquiétudes de ceux qui observent les ruches se vider, et les hirondelles déserter. Imperceptiblement, et en partant de rien, Saint-Félix, enquête sur un hameau français prend une dimension métaphysique." Anne Diatkine, le 14/01/19

Lire l'article de libération

France Culture 

le 17/12/18 - "Une vie d'artiste" Aurélie Charon

Ecoutez l'émission ici  

Découvrez Elise Chatauret à 37'

 

Equipe artistique

Écriture et mise en scène :
Elise Chatauret

Dramaturgie et collaboration artistique :
Thomas Pondevie

Avec :
Justine Bachelet, Solenne Keravis, Emmanuel Matte et Charles Zévaco

Scénographie et costumes :
Charles Chauvet

Création lumières :
Marie-Hélène Pinon

Création sonore :
Lucas Lelièvre

Construction et direction pour la manipulation des marionnettes :
Lou Simon

Régie générale et plateau:
Jori Desq

Régie son: Camille Vitté 

Régie lumières: Coline Garnier

Production :
Compagnie Babel - Elise Chatauret

Coproduction :
Mc2 Grenoble ; Festival théâtral du Val d’Oise ; Le POC – Alfortville. Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la Culture. Avec le soutien de Théâtre Ouvert, du Cent-Quatre PARIS et du Théâtre des deux Rives à Charenton. Avec la participation artistique du Jeune théâtre national.  Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, du département du Val de Marne, du Fonds SACD pour le théâtre, de l'ADAMI et de la SPEDIDAM.

La Compagnie Babel est en résidence artistique au Théâtre Roger Barat d’Herblay, avec le soutien de la Ville d’Herblay, de la DRAC Ile-de-France, du Conseil général du Val d’Oise et du Festival du Val d’Oise. Action financée par la Région Ile-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle.

Note d'intention par Elise Chatauret

J’ai depuis longtemps le désir d’écrire un spectacle à partir de l’exploration d’un territoire. Je rêvais d’un lieu isolé, éloigné de toute grande ville. J’ai découvert Saint-Félix en me promenant en France. Dans ce hameau apparemment déserté et enclavé vivent des agriculteurs de plusieurs sortes (de petites et de grosses exploitations, massives ou bios, familiales ou industrielles), des Européens, des étrangers de plusieurs pays du monde tombés amoureux de la région, de jeunes « néo-hippies », des gens riches, des gens modestes. La population de Saint-Félix est très hétérogène. C’est un terrain d’enquête intéressant.

Si j’ai pour habitude de mener personnellement l’enquête qui prévaut à chacun de mes projets, j’ai eu le désir pour Saint-Félix de travailler en équipe : les comédiens, le scénographe, la créatrice lumière, le dramaturge, m’accompagnent à tour de rôle lors de mes voyages. L’équipe de Saint-Felix est pour partie la même que Ce qui demeure, le précédent projet de la compagnie, manière pour moi de poursuivre et d’approfondir avec cette même équipe notre travail sur la question du document et de la fiction au théâtre. Nous menons notre enquête à partir d’entretiens, nous passons du temps à observer et à partager des moments de vie avec les habitants du lieu.

Nos voyages à Saint-Félix ont commencé en janvier 2017 et se sont terminés en juin 2017. Nous avons laissé passer plusieurs semaines entre nos séjours, tissé des liens sur la durée avec les personnes rencontrées, nous sommes revenus souvent pour prendre et donner des nouvelles. Nous avons expliqué la raison de notre présence quand on nous la demandait, nous avons essayé d’être le plus précis possible sur notre démarche. Nous avons pris le temps de rencontrer les gens sans rien enregistrer, de laisser les choses arriver, le temps s’étirer. Nous ne sortions le magnéto que quand nous étions certains qu’il pouvait être oublié. Les entretiens prenaient alors la forme de conversations, parfois banales. C’est souvent dans les considérations les plus anecdotiques que se disaient des choses profondes.